La Distillerie Index du Forum
 
 
 
La Distillerie Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Du barouf aux portes
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Distillerie Index du Forum -> Fréquence Publique -> Poste de transmission
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Joe le Clodo
Mort

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2011
Messages: 12

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 15:30 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Une ombre se rapprochait en clopinant des portes de New Vegas. Depuis l'enceinte de la cité, on pouvait deviner qu'il s'agissait d'un être humain et en observant un court instant la démarche de ce dernier, il semblait avoir le feu au derche. L'humanoïde s'étala de tout son long à un jet de pierre du havre, rampa follement sur quelques mètres avant de réussir à se redresser et finit par achever son curieux sprint d'éclopé. Il s'écrasa mollement sur les portes du bled.

Immobile quelques instants, la créature semblait chercher son souffle, haletant comme un soufflet de forge, puis vomit piteusement sur les fières défenses des Vegasiens.


Brrrrmmmm! Hurkkkkk!

Après avoir expectoré son dernier repas, le pauvre hère se mit à tambouriner des poings sur ce qui constituait sa dernière issue tout en vociférant d'une voix désespérée.

Ouvrez! Ouvrez-moi! Heyyyyy! Enculés! OUVREZ!!!

Joe se retourna pour fixer fiévreusement ce qui se trouvait derrière lui - les tunnels déserts et obscurs lui répondirent par un silence poli - puis concentra de nouveau son attention sur l'issue qui lui était fermée.

Quelqu'un! Oh! Pitié, ouvrez-moi!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 6 Juin - 15:30 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Emi Louise
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2010
Messages: 7 329

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 17:07 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Emi Louise. Hôtesse d'accueil plutôt bon genre d'habitude est en train de cuver un horrible alcool dans la chambre d'Abred, seule face à ses petits soucis de taupe.
Luttant contre un mal de crâne nauséeux, elle entend l'appel de la sécurité qui lui signale un homme hurlant aux portes.
Elle gémit un vague "Ouvrez les portes... j'arrive...".

Puis, en essayant de soulever sa tête, elle se résigne à rester allongée.
Elle change la fréquence du poste et contacte Red.


"Red. Ici Emi. C'est le moment de me prouver que vous avez tout compris à New Vegas. Il y a quelqu'un à accueillir aux portes. Prenez soin de lui, et seulement si il compte rester vivre à New Vegas, amenez le moi."

Elle se garde bien de préciser où amener le nouveau en cas d'envie de se sédentariser.
Elle parie son fond de bouteille que lui non plus, ne voudra pas rester.


*********************************************


La dessus les portes de New Vegas s'ouvrent sur la ville illuminée. Joe le clodo peut avancer. Mais pas trop, car il est surveillé du haut des miradors.


Revenir en haut
Roy "Red" Ander
Mort

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2011
Messages: 230

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 17:58 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Après avoir reçu le message radio, Red émet un autre à l'intention d'Emi Louise.

- Red à Emi Louise, négatif, Emi Louise. Je ne peux pas accéder à votre requête. Pour plus de précision, contactez Simon Dakaan.

Le soldat ne peut pas accueillir quelqu'un s'il est partit depuis quelques lunes dans un but particulier.


Revenir en haut
Emi Louise
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2010
Messages: 7 329

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 18:21 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Retour case départ. Sans toucher les 20 mille.
Emi peste, et se met un tissu humide sur le front.
Elle a besoin d'un héros, ou d'une héroïne.
Kazil, peut être ?


"Oh oui. Bien sur Red. Je me demande ou j'ai la tête. Bon courage... A bientôt."

Elle change de fréquence.

"Kazil. C'est Emi. Tu es disponible ? Dis moi que tu es disponible..."


Revenir en haut
Samuel


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 512

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 19:21 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Errant non loin des portes, attendant l'arrivée de l'homme comme il s'y était attendu, Samuel se hisse en haut du rempart en entendant Joe tambouriner sur les portes de Vegas comme Joey Jordison. Allumant sa radio, ne voulant pas avoir à crier, il regarde l'homme en contrebas et lui explique :

"Vous avez fait vite, Martin. Je vais leur dire que je me porte garant de votre honnêteté. Les portes devraient s'ouvrir d'ici peu. Quelqu'un est à vos trousses ? Qui donc ? Auriez vous donc croisé les cosaques ? Ou le "Chien" du désert ? Shangri-La ? Les Faucheuses ? Dois je alerter la sécurité ?

A vous."
_________________
"Cette fichue borne d'arcade... Tout est parti de là. Si la ville meurt, je m'en voudrais que les Basterds fassent un meilleur score..."


Revenir en haut
Joe le Clodo
Mort

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2011
Messages: 12

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 20:00 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Une tête chevelue se dressa par-dessus la poterne de Vegas. Le Bossu eut la nette impression que l'Archange Gabriel daignait descendre de son palace paradisiaque pour lui porter personnellement la Bonne Parole. Sous le coup de l'émotion, Joe se laissa choir sur les genoux.

L'Archange Gabriel ouvrit la bouche et l'appela Martin. Il devait y avoir erreur sur la personne. A moins que...


"Samuel?"

S'en suivit une avalanche de questions sur la nature de la menace qui pesait sur notre héros. Ce dernier répondit conformément à la règle des trois singes. Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre. En plus confus.

"J'sais rien, j'ai rien vu. Ils sont derrière moi, sûr de sûr. ça s'est joué d'un poil de miche!"

C'est le moment que choisirent les affidés d'Emi Louise pour ouvrir les portes de la ville. Celles-ci furent à peine entrouvertes que le clochard y glissa sa couenne ou ce qu'il en restait. Sous ses nippes, le Joe avait la côte famélique. Les Vegasiens refermèrent le clapet à lapins. La partie semblait gagner pour le Clodo. Il en baisa le sol de gratitude avant de se traîner contre un mur. Après quoi, il resta là, prostré, ne sachant plus si le cauchemar prenait fin ou si on lui jouait encore un mauvais tour.

Aussi, il se mit à fixer vaguement ses pieds sans plus bouger.


Revenir en haut
Samuel


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 512

MessagePosté le: Mar 7 Juin - 21:24 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Samuel descend calmement l'échelle pour retrouver Joe prostré au sol. Un certain sens de la mise en scène, certes. Le dreadeux commençait à connaître son homme. Sans rien faire d'autre qu'à le regarder, les mains dans les poches, il dit :

"Bienvenue Martin Relevez-vous, il y a tant à voir dans cette ville. Je vais vous mener au complexe médical ou sont reçus les nouveaux venus pour une petite visite de routine. Vous y rencontrerez une partie du personnel qui œuvre en ville. Une fois ceci fait, vous aurez le champ libre pour aller boire un verre, ou venir m'assister dans le vaste chantier qui m'attends :

Aménager un cabinet de barbier. Vous en aurez probablement l'usage, une fois l'eau courante de retour."
_________________
"Cette fichue borne d'arcade... Tout est parti de là. Si la ville meurt, je m'en voudrais que les Basterds fassent un meilleur score..."


Revenir en haut
Joe le Clodo
Mort

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2011
Messages: 12

MessagePosté le: Mer 8 Juin - 20:03 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Joe releva deux yeux vitreux vers Samuel. Qu'on lui parle calmement eut le don d'apaiser un court instant ses nerfs à vif. Peut-être que tout ça n'était pas une blague. Peut-être qu'on arrêterait de lui courir après pour le manger. Peut-être que New Vegas était finalement un havre de première pour un honnête clochard.

D'ailleurs, Sam' lui fit même l'éloge de la cité. "Il y a tant à voir dans cette ville". Le Bossu mordit à l'hameçon et finit par cadrer la "ville" en panoramique. Version Technicolor. Le truc ressemblait plutôt à un bidonville puant et mal éclairé. Mais force était de constater que c'était le le tableau le plus civilisé qu'il avait pu se mettre sous les mirettes depuis des lustres.

Le regard de Joe repassa sur Samuel. Dans le désert, le clodo lui avait diplomatiquement refusé sa chance quand Sam' la lui avait demandé. Et pourtant, il n'avait pas l'air de lui en vouloir. Pis, il semblait vouloir l'aider. Joe ne captait toujours pas. Ptet que le gars était du genre coeur-tendre. C'était presque trop beau pour être vrai. Et justement... il commença à comprendre où était l'entourloupe.

Il tiqua sur les mots suivants: "une petite visite de routine"

Toujours se méfier des trucs qu'on essaie de vous refourguer ni vu ni connu, que ce sera trois fois rien. En général, on essaie toujours d'endormir le bestiau avant de l'envoyer à l'abattoir et c'était typiquement le genre de phrase qui s'y prêtait.

On allait la jouer en deux temps.


"A vrai dire Sam', j'm'appelle pas vraiment Martin. Mon blaze, c'est Joe. Joe le Clodo. ça fait longtemps qu'j'ai capté qu'y valait mieux jamais rien signer. Jamais laisser de traces. Comme ça, t'es pas dans l'lot des mecs qui se retrouvent un jour désignés responsables d'une quelconque saloperie et qui seront j'ter en pâture à la populace. Pas fou le Joe!"

L'intéressé s'ébaudit de sa propre intelligence.

"Euh... par contre, si on pouvait sauter la visite au charcudoc, ce s'serait aussi bien. J'm'porte comme un charme en plus, t'as vu."

Joe était recouvert de bandages foireux et un observateur attentif pouvait légitimement se demander si des champignons n'étaient pas en train de pousser sur lui. Il se dégageait du clochard une odeur abominable.

"Aménager un cabinet de barbier? Ah ouais putain, sensas! Je suis à fond avec toi Sam'. Ouais c't'une bête d'idée ça. Hum. Juste, rafraîchis-moi un peu la mémoire, mec. J'ai rencontré deux trois barbiers dans le temps, sur le principe, j'trouve qu'il en faut des barbiers mais... juste, tu veux pas me rappeler en quoi ça consiste barbier...?"

Noyer le poisson, c'était la clef.


Revenir en haut
Samuel


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 512

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 15:38 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

"J'ai pour coutume d'appeler un chat, un chat. Même si le nom déplait. Par exemple, tenez : Bordel. Vous comprendrez vite.

Aussi, je ne triche pas sur mon nom :
Enchanté Joe, je me nomme Samuel."

L'aspect pour ainsi dire négligé de son camarade ne semblait pas le rebuter. Une main droite, ferme, un poil rigide jaillit de la poche pour s'ouvrir au devant du clodo en attente d'une poignée de présentations.

"La visite médicale est obligatoire. Lorsque l'on vit en communauté, il y a certaines règles qui sont les mêmes pour tous. Si vous souhaitez être un citoyen noyé dans la masse, n'attirant pas l'attention et vivant conformément aux us et coutumes locaux, vous devriez vous y plier des à présent. Vous serez plus discret que si vous projetez de vous défiler à peine arrivé. Croyez en mon expérience. Après, je vous laisse le choix, et je ne serais pas du genre à dénoncer un agissement égoïste en pleine communauté : je laisse les choses se faire, et les choses font bien souvent que le déviant paye de lui même l'entorse commise, tôt ou tard, selon sa gravité.

Du reste, le barbier... Ses usages sont multiples. Je m'occupe des gens de tout poils, y compris des femmes et de leur cheveux si l'envie leur prend d'en laisser de côté. Considérez plus largement que je m'occupe de tout ce qui est susceptible de sortir du crâne des gens, et dont ces gens n'ont plus l'usage. "
_________________
"Cette fichue borne d'arcade... Tout est parti de là. Si la ville meurt, je m'en voudrais que les Basterds fassent un meilleur score..."


Revenir en haut
Joe le Clodo
Mort

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2011
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 17:34 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Et Sam' lui tendit sa paluche. Le genre de geste qui semblait tout droit venir d'une autre planète. Néanmoins, Joe n'eut à réfléchir que deux ou trois secondes pour savoir ce qu'on attendait de lui. Il savait encore cogiter rapide, le Joe. Aussi, il finit par tendre la sienne et enserra mollement la pogne de son interlocuteur. Y'avait plus qu'à espérer que Sam' ne sente pas l'odeur de pine qui se dégager de sa dextre.

Puis les choses reprirent une tournure malsaine. Le coup classique. On vous passait un peu de vaseline pour la forme, après quoi venait l'enfilade. Le clodo tâcha de faire bonne figure lorsqu'une série de sons plus désagréables les uns que les autres fusèrent de la bouche du dreadeux: "obligatoire... règles...citoyen... conforme... plier... déviant".

Le Bossu tenta de sortir son plus beau sourire. Son spécial Colgate Bright. En face, on ne distinguait qu'un rictus d'édenté sur le retour.


Sympa' de m'laisser le choix Sam'. J'savais que t'étais pas une balance. Pi bon, moi tu sais, les gars qui portent des blouses, j'ai pas confiance. ça fait un peu tarlouze, pas vrai?


Joe se recroquevilla un peu en espérant que Sam' gobe le truc. Il toucha sa bosse pour se porter chance.

Quant à ton biz de barbier, ça m'l'air pas mal. Le truc qui me chiffonne, c'd'savoir comment j'pourrai t'aider. Mais sur le principe, j'suis d'accord. ça paie un peu ton affaire?

Couper les cheveux des gens. ça avait franchement l'air peinard comme job. Rien de tel pour se remplir la panse sans en branler une.

Moi toutes ces émotions, ça m'a ouvert l'appétit. T'aurais pas d'quoi s'faire un fix, Sam'? Faut qu'j'reprenne du poil de la bite avant d'm'mettre au turbin, l'ami.

Nouveau sourire bright. Un peu plus crédible cette fois.


Revenir en haut
Samuel


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 512

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 18:26 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Sam lui serre la main en bonne et due forme, puis, imperceptiblement, se dirige vers le complexe médical, certain que Joe le suivra :

"Et que penses tu des femmes en blouse ?

Tu n'auras rien à gagner dans l'immédiat. Nous sommes tous dans la même ville, nous nous entraidons ni plus ni moins. Tu sais, si tu tiens tant à négocier, tu peux négocier avec ceux du dehors... Quant à la drogue, pas devant moi. Merci."
_________________
"Cette fichue borne d'arcade... Tout est parti de là. Si la ville meurt, je m'en voudrais que les Basterds fassent un meilleur score..."


Revenir en haut
Joe le Clodo
Mort

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2011
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 19:58 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Joe suivit en ronchonnant. Il venait de se taper une vingtaine de bornes aussi vite qu'il avait pu pour fuir les assassins de Millénia. Il dormait à peine depuis qu'il était sorti de sa fabrique Disney. Sans parler des cauchemars. Ni du manque.

Sam' pouvait l'entendre marmonner-pleurnicher en tendant l'oreille:


Scregneugneu. Plus belle la vie... mon cul. 'Culés. Crampés d'partout moi.

A mesure qu'ils traversaient Vegas et le Bossu ne se doutant pas une seconde qu'ils se dirigeaient vers le complexe médical, Joe fit contre mauvaise fortune bon gré et engagea la discussion avec Samuel.

Bah les gonzess' en blouse, tant que c'est derrière les fourneaux ou pour un p'tit strip vite fait bien fait, ça me va bwhéhéhéhé.

Dis-moi Sam', si on gagne rien mais qu'on s'entraide, ça voudrait pas dire qu'on est un peu comme qui dirait des genres de communistes...? Y'aurait pas un hospice dans l'coin? C'est qu'y'est plus tout jeune le Joe. 63 piges au compteur. Garantie sur facture. Pi j'ai d'vieilles blessures qui traînent depuis les guerres d'l'Avant. M'faudrait d'la morphine, tu vois. Pour la douleur. Sinon, un peu de plastique f'rait l'affaire quand même.


Le Clodo préféra ignorer la remarque de Samuel sur la drogue. Le gars était pas méchant même s'il faisait son snob de temps en temps. Passer l'éponge au petit jeune serait sûrement plus constructif. Le temps que les dents lui poussent, il chanterait une autre chanson. En attendant, Joe jetait des coups d'oeil attentif au sol dans l'espoir de trouver un mégot de clope.


Revenir en haut
Samuel


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 512

MessagePosté le: Jeu 9 Juin - 22:57 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Visiblement, il ne chasserait pas la quête des narcotiques de la tête spongieuse de Joe. Aussi, c'est un consensus royal qui s'imposait à lui :

"Je ne me préoccupe pas du tout des drogues, l'ami. Je sais qu'il est facile de tomber dans le piège et difficile d'avoir sa dose, aussi ai je préféré ne jamais commencer. Mais ce que je sais, c'est que tu trouveras ce que tu cherches dans le complexe médical, si je ne m'abuse."

Sortant sa radio, changeant sa fréquence :

"Emi, je crois que j'ai un patient pour vous. Il ne s'appelle plus Martin mais Joe."
_________________
"Cette fichue borne d'arcade... Tout est parti de là. Si la ville meurt, je m'en voudrais que les Basterds fassent un meilleur score..."


Revenir en haut
Emi Louise
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2010
Messages: 7 329

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 21:09 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

Emi aussi réactive qu'une moule sur son rocher met un peu de temps à répondre.
Cachée dans le complexe médical, elle ne se déplace même plus pour accueillir les nouveaux arrivants.

"Samuel ? ... Il est malade ...? Martin... Joe... Euh... Oui ?"


Revenir en haut
Samuel


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 1 512

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 21:16 (2011)    Sujet du message: Du barouf aux portes Répondre en citant

"Aucune idée. A première vue, il semble avoir tous ses esprits, mais je ne l'ai pas inspecté plus que cela. Il se dit bien portant en tout cas."

Samuel avise Joe. Il aurait pu mentionner l'odeur du nouveau venu et le faire envoyer au complexe médical pour un examen approfondit à coup de thermomètre. Mais pas aujourd'hui. Rétorquant d'un demi sourire pas vraiment naturel, et de sa voix usuelle et usée, loin du micro :

"Elle semble fatiguée. Je pense que tu vas y échapper. Chanceux."
_________________
"Cette fichue borne d'arcade... Tout est parti de là. Si la ville meurt, je m'en voudrais que les Basterds fassent un meilleur score..."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:46 (2016)    Sujet du message: Du barouf aux portes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Distillerie Index du Forum -> Fréquence Publique -> Poste de transmission Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com